Amis Chasseurs,

 

Le bureau vous rappelle que toute personnes n'ayant pas la carte de la dite société (Le Biganon Ambarésien)

ne pourra pas chasser sur le territoire du Biganon,alors attention à ceux qui veulent vous faire croire le contraire.

Nos gardes sont au courant,alors chers Amis chasseurs ne soyez pas en infraction vis à vis de notre réglement intérieur.

Le Bureau reste à votre disposition pour toute questions.

 

Merci de votre compréhension. 

 

 Battues :

Les dates des battues vous seront annoncées par texto.

Nouveaux chasseurs : contacter le président, vous serez les bienvenus.

Rejoignez nous pour assouvir votre passion pour le grand gibier.

 

 Le Président.

 

 

 

 

Si vous avez lu notre définition du "gros gibier", vous imaginez tout de suite la taille du gibier que nous chassons dans cette catégorie. Il reste à répondre à deux questions :

  • À quoi ressemble le petit gibier qui nous intéresse, à Ambarès, Saint Louis de Montferrand et Bassens ?
  • Comment se pratique la chasse au petit gibier sur le territoire du Biganon Ambarèsien ?

 

À quoi ressemble le petit gibier qui nous intéresse, à Ambarès, Saint Louis de Montferrand et Bassens ?

 

Il s'agit, d'abord, du faisan et du perdreau.

 

Gibier d'élevage à l'origine, le faisan et le perdreau sont lâchés de septembre à janvier (aux dates décidées en réunion de bureau), de manière à totaliser 7 lâchers d'environ 200 animaux à chaque fois (soit environ 1400 faisans et perdreaux lâchés par saison). Le dernier lâcher est effectué en fin de chasse pour permettre, dès l'année suivante, la reproduction du gibier qui donnera un gibier sauvage, en vue de repeupler le territoire.

 

Courte vidéo d'un lâcher réalisé à Saint Louis de Montferrand, en septembre 2014...



Viennent ensuite les oiseaux migrateurs : la grive (la musicienne, la mauvis, la litorne, la draine), la palombe, la bécasse, le canard et la bécassine (une vraie poésie des noms !).

 

Et pour le gibier sans plume, le lapin et le lièvre. 

 

À la différence du gros gibier, le petit gibier n'est pas nuisible (à l'exception, certaines années, du lapin dont les terriers peuvent être une cause de nuisance lorsqu'ils sont creusés au bord des voies ferrées, des rocades et, surtout, dans le vignoble). Cette chasse est donc, avant tout, un loisir... qui peut améliorer l'ordinaire d'un repas !

 

À lire, également, l'Atlas départemental des espèces gibier de la Gironde susceptibles d'être classées nuisibles dans le département, publié, en 2014, par la Fédération départementale de la Gironde (document affiché directement dans notre page Partenaires, sous la présentation de la fédération).

 

Comment se pratique la chasse au petit gibier sur le territoire du Biganon Ambarèsien ?

 

Le chasseur est seul ou accompagné de son chien : setter anglais, setter gordon, braque allemand, épagneul breton et pointer, pour les races les plus utilisées ici. Cette chasse se pratique aussi entre amis.

 

La marche est de rigueur sur un territoire plus ou moins chaotique, composé de marais à 40 %, de champs à 30 %, et de forêts et vignobles, pour le reste.

 

C'est une chasse où l'on utilise, généralement, un fusil de calibre 12 (certains se servent de fusils de calibre 20).

 

Carte de repeuplement obligatoire pour tous les chasseurs pratiquant sur le territoire géré par le Biganon Ambarésien, membres ou non de notre société de chasse : c'est, en effet, grâce à la vente de ces cartes que Le Biganon Ambarèsien - sur qui pèse l'obligation légale de repeupler - peut acheter le gibier d'élevage qui servira aux lâchers à l'origine de la reproduction des faisans et des perdreaux.

Conception réalisation
Médiatiz